https://lirac.fr/notre-marianne/

Ce buste de Marianne a été retrouvé en farfouillant dans le grenier de la Mairie.

Nettoyé et repeint il trônait au nouveau bureau situé à l’ancienne école primaire.

Mr PECOUT a fait quelques recherches concernant ce buste. Voici le résultat de ses recherches.

« Ce buste en Hermès, visiblement jamais reconnu officiellement par le pouvoir en place, est une œuvre conçue par le sculpteur R. Agostini dès 1876.
La Marianne est coiffée d’une couronne tressée d’épis de blé parsemée de coroles de liseron, soulignée d’un bandeau portant la mention Concorde. Ce mot est présent sur les bustes de Marianne pour célébrer l’avènement de la IIIe République, après la répression de la Commune de Paris. Il annonce que la République se veut désormais conservatrice en paix et en harmonie avec toutes les composantes politiques et religieuses de l’époque. Le mot Concorde est donc incompatible avec toute représentation de bonnet phrygien.
Les initiales R.F. rappellent la République Française quand à la date 1889, elle célèbre le Centenaire de la Révolution française.
On trouve deux modèles identiques à la Marianne de Lirac, à Orsan, dans le Gard, sur la fontaine publique ainsi qu’à la mairie de Ganges dans l’Hérault. »

En 2021, le buste est parti dans les mains de la société Arte Pierre de TRESQUES pour un lifting intégral.

Le buste a trouvé sa place dans la nouvelle salle multi-usages créée au RDC de l’ancienne école primaire.