La Sainte Baume est une grotte naturelle.

A-t-elle été  habitée dans les temps préhistoriques ? Peut-être !

La grotte a servi de refuge aux habitants du village pendant les invasions et les guerres de religion au XVIe siècle. Est-ce en reconnaissance de cette protection ou parce qu’on l’avait oubliée qu’une statuette de la Vierge à l’enfant* y a été trouvée ? C’est là que le 16 mai 1647, un habitant de Lirac, Joseph Queyranne, qui s’était mis à l’abri pendant un orage avec des compagnons de travail, découvrit la statuette, à la lueur d’un éclair.

Avec l’accord de l’Archevêque d’Avignon, dont Lirac dépendra jusqu’à la révolution, une chapelle fut érigée sous le titre de Notre Dame de Consolation. Elle se trouvait à quelques mètres du lieu de la découverte, quelques colonnes et pierres taillées en témoignent.

Dès le 14 juillet 1647, la statuette est montée en procession à la grotte et on y célèbre la messe pour la première fois. Des neuvaines de messe y furent dites et des guérisons miraculeuses se produisirent, ce qui attira beaucoup de pèlerins.

Joseph Queyranne, qui souffrait de crises d’épilepsie, s’estima guéri et fit le vœu de devenir ermite à la Sainte Baume. D’autres ermites lui succédèrent. Dans un premier temps, ils vivaient à l’abri d’un rocher. Ensuite, en 1712, l’ermitage fut construit, obstruant l’entrée naturelle de la grotte. Les ermites y vécurent jusqu’en 1905 (année de la séparation de l’Eglise et de l’Etat), date à laquelle ils furent chassés.

Après leur départ , seuls trois pèlerinages annuels furent maintenus par les paroissiens jusque dans les années 90. Actuellement deux pélerinages ont encore lieu : le lundi de Pâques et le 15 Août.

*Statuette de la Vierge datant du XVe siècle exposée dans l’église paroissiale .